La Bibliothèque de Koulikoro

 

Axes de Coopération > Education et Culture > La Bibliothèque de Koulikoro

 

 

 

 

La Bibliothèque Alioune Blondin Beye de Koulikoro

 

ou un pari de l'accès au livre pour le plus grand nombre.

Parce que :

  • la bibliothèque était auparavant dans un local poussiéreux et délabré,
  • le responsable Mamadou Koutia Diawara, passionné par son métier, venu en formation à Quetigny et en Lorraine, n'avait de cesse de promouvoir la lecture,
  • la bibliothèque de Koulikoro était la plus fréquentée du Mali,

 

 

 

 

les 3 Comités ont décidé de construire une nouvelle bibliothèque communale et lui ont donné le nom de l'un des deux initiateurs du Jumelage,  Monsieur Alioune Blondin Beye. Les nouveaux locaux ont été inaugurés en 2001.

 

Afin de permettre à la bibliothèque de fonctionner efficacement, Les comités européens ont accompagné la construction par l'envoi régulier de livres donnés par la bibliothèque de Quetigny ou des particuliers et la dotation de fournitures de réparation de livres.

La bibliothèque de Koulikoro, très rapidement, s'est lancée dans les animations autour du livre, autour de la littérature africaine, devenant un véritable pôle culturel. C'est ainsi qu'elle a accueilli deux écrivains, l'un malien (Ousmane Diarra), l'autre français (Eric Chevillard) dans le cadre d'une "Résidence Croisée". Le festival "Etonnants Voyageurs" a fait étape à Koulikoro à plusieurs reprises.

 

 
 
 
 

 

 

 

 

Maintenant Koutia est à la retraite et Assitan Diakité,

son assistante d'alors, a pris la relève.

 

De décembre 2011 à octobre 2013, 7 nouveaux adhérents sur 10 sont des  élèves de lycée et des étudiants. La proportion est la même parmi les emprunteurs de livres de littérature africaine. Les filles et femmes sont largement sous-représentées parmi ces adhérents. Même si la moitié des nouveaux adhérents vient des quartiers les plus proches, l’autre moitié parcourt des kilomètres pour venir lire, particulièrement les filles, élèves de lycée et étudiantes.

Les lecteurs sont très demandeurs de littérature africaine et le Comité de Jumelage a pris cette demande en considération, faisant parvenir des livres d'auteurs maliens et Ouest Africains. La bibliothécaire nous a fait connaître la demande de manuels scolaires formulée par plusieurs élèves et étudiants, ce qui confirme que les établissements où ils étudient sont peu pourvus en manuels.

Assitan Diakité, qui a suivi une formation à Bamako avec le Centre Culturel Français, devrait pouvoir poursuivre sa formation en 2014 en venant en stage à la Bibliothèque de Quetigny et de Bous.

Le rayonnement de la bibliothèque est important et afin de permettre une décentralisation de celle-ci au plus près des populations excentrées, une bibliothèque scolaire a été construite dans l'enceinte de la cité scolaire du village-quartier de Kayo.

 

Haut de page

 



Réagir