Historique du Jumelage

 

Le Jumelage-Coopération > Historique

 

 

"Nous voulons placer la coopération entre nos 2 villes sous le signe du partage de ce qu'on a, du partage de ce qu'on est, car partager, c'est s'enrichir de l'expérience de l'autre, de la culture de l'autre et de la valeur de l'autre" Jean-Marc Dembelé - maire de Koulikoro le 30 juillet 1985.

 

Au début des années 1980, la sécheresse sévit au Sahel. Les populations s'émeuvent partout dans le monde. De grandes campagnes médiatiques sont à l'origine d'un mouvement de solidarité important, qui souvent ne dure que le temps où le drame est à l'affiche.

Un soutien ponctuel a des limites évidentes. C'est pourquoi, refusant la logique " soutenir aujourd'hui, laisser mourir demain ", Quetigny a choisi une autre voie qui s'inscrit dans la durée : le Jumelage - Coopération.

Dès 1985, à l'initiative d'Hervé Vouillot et d'Alioune Blondin Beye, Ministre malien des Affaires Etrangères, tous deux anciens étudiants ensemble à Dijon, des contacts se sont établis entre Quetigny et Koulikoro pour jeter les bases du Jumelage - Coopération.

24 mai 1986 : Signature officielle du Jumelage

Extrait d'une déclaration d'Hervé Vouillot, ancien maire de Quetigny et fondateur du jumelage coopération (du 17 juin 1985)
"Au début des années 80, la sécheresse sévit depuis de nombreuses années dans les pays du Sahel. Dire: "dans le monde, des centaines de milliers d'êtres humains meurent de faim", c'est banal.
Organiser des quêtes, des galas, à grand renfort de médias pour envoyer, vivres et médicaments, c'est courant.
La banalisation arrive à cacher la dramatique réalité et engendre l'indifférence.
On donne à la quête, on participe au gala et on a payé son tribut à la misère jusqu'à la prochaine fois.
Face à la banalisation de la misère et à l'efficacité ponctuelle discutable des grandes campagnes nationales, une volonté politique des élus s'est affirmée: intervenir mais intervenir autrement, c'est à dire:

  • Faire découvrir aux habitants de Quetigny, la vie quotidienne des personnes souffrant de la sécheresse et de ses conséquences, et les vrais problèmes du développement.

 

  • Engager la population, les associations, les entreprises, bref, engager Quetigny dans une action de coopération à long terme avec une ville d'un des pays d'Afrique les plus pauvres."

Un Jumelage Coopération est un Jumelage qui permet de favoriser les contacts et les échanges culturels et humains ainsi que les liens d'amitié. C'est aussi un jumelage qui vise des formes concrètes de coopération pour répondre aux réalités et aux besoins des populations.

En 1986, une association - de type loi 1901- a été créée spécialement à cet effet.

Après quelques actions de coopération, notamment de constructions de classes, Quetigny a eu l'opportunité d'associer une autre ville européenne aux échanges et aux actions de coopération en matière d'éducation et de santé.

1989 : de g. à dr. : Hervé Vouillot, Jean-Marc Dembele, Erich Wentz 

et M. Lébé (Cités Unies France)

En 1989, Bous, sous l'impulsion de son Maire, Erich Wentz, s'est engagée dans l'aventure. Depuis cette date, toutes les décisions sont prises en concertation. Les rapports entre les villes et les comités de jumelage de Bous et Quetigny permettent un jumelage  coopération  franco-allemand pour le développement.

En octobre 2009, lors des festivités, à Koulikoro, du 20ème anniversaire du Jumelage tripartite, ont été réaffirmés les principes du Jumelage Coopération avec la signature de la Charte 2009-2013 du Jumelage à Koulikoro.

Le Jumelage - Coopération Bous-Quetigny-Koulikoro constitue un des rares exemples de jumelage trilatéral.

 Octobre 2009 : 20ème anniversaire du Jumelage à Koulikoro

 

Haut de page

 



Réagir