Gestion des déchets à Koulikoro

 

Projets en cours Projet Déchets

 

 

Projet « Soutien à la mise en place d’une gestion des ordures à Koulikoro »

 

Le Comité de Jumelage Coopération, à travers sa Commission « Développement Economique » s’est investi dans un projet de soutien à la mise en place d’une gestion des ordures sur Koulikoro.

Une préoccupation ancienne

La gestion des ordures à Koulikoro n’est pas une question nouvelle pour le Comité de Jumelage de Quetigny : dès les années 90 la question avait été abordée pour apporter un soutien à des initiatives locales : devant l’ampleur de l’action à engager d’autres priorités avaient été retenues. Cependant une initiative privée soutenue par l’Ambassade de France puis par la coopération allemande a permis dans les années 1992-95 la mise en place d’une collecte des ordures dans certains quartiers par des charrettes tractées par des ânes. L’opération conduite par des entreprises artisanales, les GIE (Groupements d’Intérêt Economique), a périclité faute d’une organisation capable de reprendre et d’évacuer les dépotoirs temporaires sur lesquels les GIE déposaient les ordures collectées.

 

 

Décharge sauvage à proximité du Niger

 

Une demande du Maire de Koulikoro

La gestion des ordures a été à nouveau abordée lors des délégations croisées dirigées par les Maires à Quetigny et Bous puis à Koulikoro en 2009 ; la demande du Maire de Koulikoro se résumait principalement à la fourniture d’un camion qui devrait permettre à ses agents d’évacuer les tas d’ordures qui se sont accumulés dans de multiples endroits de sa ville. En 2011 deux délégations de Quetigny se sont rendues à Koulikoro pour examiner plus précisément ce qui était fait et susceptible de pouvoir être réalisé en ce domaine. Un premier projet a été élaboré par la Commission « Développement Economique » qui a permis de solliciter différentes sources de financement.

 

La situation actuelle sur le terrain

Comme dans la plupart des villes d’Afrique, il n’existe pas actuellement de gestion des déchets organisée sur l’ensemble de Koulikoro alors que la production d’ordures croît plus vite que la population. La commune s’étend sur 14 km et de nombreux groupes d’habitations sont desservis par des ruelles non accessibles avec un véhicule.

Schématiquement chacun se débrouille : dans la plupart des cas, les déchets ménagers sont évacués des cours intérieures des concessions et sont entreposés dans des dépotoirs de quartiers qui se sont multipliés et évoluent avec le temps… Quelques ramasseurs continuent, moyennant une redevance, à collecter les ordures des concessions avec leurs charrettes et déposent ces ordures sur des dépotoirs de quartier, ou « spontanés » qui continuent à s’accumuler.

La collecte d'ordures : entre la concession et le dépot de quartier

 

En début de période des pluies des agriculteurs viennent trier certains tas et emmènent les parties les plus fines - le sable enrichi de matières organiques - qui peuvent être utilisées pour fertiliser les champs. Il arrive que la municipalité prenne l’initiative de faire évacuer certains dépotoirs trop encombrants : quelques camions de location sont chargés, la plupart du temps manuellement, et leur contenu est déposé dans les champs, laissant le soin aux agriculteurs de trier et de détruire ce qui ne peut être utilisé…

Nos propositions

A partir de la demande d’un véhicule, nous avons proposé à nos partenaires maliens de travailler à la mise en place d’un schéma global de gestion des déchets :

- Mise en place progressive avec une opération de démarrage portant sur deux quartiers choisis en accord avec la Mairie de Koulikoro, en fonction de l’activité de ramassage qui existe déjà ou qui peut être organisée sur ces quartiers.

- Organisation de la collecte des ordures sur chaque quartier, ou son renforcement, par le biais d’une convention à passer entre la Mairie et une entreprise de ramassage, GIE ou particulier accrédité.

- Définition précise par la mairie de l’emplacement du dépotoir intermédiaire du quartier et engagement de la mairie d’en assurer l’évacuation régulière à l’aide du véhicule mis à sa disposition. Réalisation sur cet emplacement d’une plateforme permettant de déverser les ordures des charrettes dans la benne placée à cet effet et qui sera reprise par le camion ampliroll.

- Prise en charge par la mairie d’un véhicule ampliroll mis à sa disposition par le Comité de jumelage de Quetigny et engagement d’en assurer le fonctionnement (carburant, entretien, …)  avec un chauffeur formé à cet usage.

 

Le camion donné par Quetigny avant le départ vers Koulikoro

 

- Construction sur place, à Koulikoro, des bennes (caissons est lla dénomination  malienne) complémentaires à celle fournie avec le camion et nécessaires pour assurer la gestion sur les deux quartiers de la phase de démarrage.

- Définition par la Mairie d’un site permettant la mise en place d’un dépotoir final fonctionnel.  Sur ce site, les ordures subiront un premier tri sommaire permettant d’en retirer les produits plastiques, puis seront mises en tas (un par mois) de façon à subir une maturation d’une dizaine de mois. Après maturation les produits seront proposés aux agriculteurs après un tri final et évacués vers les champs. Les produits plastiques retirés des déchets seront dans un premier temps stockés sous forme de balles dans l’attente d’une utilisation ultérieure ou détruits par incinération. Les produits non recyclables et non incinérables seront stockés en vue d’un enfouissement.

- Suivi de l’ensemble de l’opération et examen avec le groupe de travail, mis en place par la mairie de Koulikoro, des moyens à mettre en œuvre par assurer la pérennité de cette gestion des déchets.

Nos avancées

- Une appropriation du projet par le Comité de Jumelage de Quetigny. La réflexion sur l’organisation d’un schéma global de gestion des ordures a été conduite au sein de la commission « Développement » du Comité de Jumelage, avec les éléments dont elle dispose. Différents contacts et échanges ont été établis avec des organisations françaises et belges engagées dans des actions en Afrique sur la gestion des déchets.

- Une prise de conscience d’un nécessaire partenariat avec les Maliens et une mobilisation mieux affirmée de nos interlocuteurs maliens lors de la mission de la délégation du comité de jumelage de Quetigny en octobre 2013. Des échanges ont été établis avec quelques personnes impliquées dans la gestion des déchets sur Koulikoro.

- L’obtention de différents soutiens financiers (20 000 €), dont celui du Ministère des Affaires étrangères dans le cadre de la Coopération décentralisée, et différents soutiens techniques bénévoles pour une première phase du projet.

- Une première phase de réalisation avec la construction d’une première plateforme de transfert des déchets sur un dépotoir intermédiaire, les décisions concernant l’acquisition et le transfert du véhicule vers le Mali,  l’acquisition effective du véhicule et son aménagement nécessaire, suivis de son envoi au Mali.

Plate forme de tranfert des déchets du quartier de Damberebougou

réalisé en  octobre 2013

 

Les prochaines étapes du projet

- Le  renforcement de l’organisation de la collecte sur les quartiers concernés par la phase de démarrage (Plateau 2 et Corniche) »

- L’organisation de la construction sur place de bennes ampliroll complémentaires, adaptables sur le camion

- La mobilisation des partenaires maliens sur la création et la mise en place d’une gestion du dépotoir final : la mobilisation effective de personnel en conformité avec les accords oraux donnés par les élus de Koulikoro.

- La définition avec le groupe de travail mis en place par la mairie de Koulikoro d’un programme de développement de la collecte et de la gestion des ordures en accord avec les moyens disponibles.

- L’examen avec ce même groupe de travail des moyens à mettre en œuvre pour assurer la pérennité d’une gestion des déchets sur l’ensemble de la ville de Koulikoro.

JC Germon ; Janvier 2014

 

Haut de page

 

 

 

 



Réagir