Une moto-pompe pour Fougadougou

 

Axes de Coopération > Développement économique > La moto-pompe de Fougadougou

 

La moto-pompe de Fougadougou

 

Depuis de nombreuses années, le pourghère, une plante originaire du Brésil, s'est développé en Afrique de l'Ouest

( à partir du Cap Vert ). Il est utilisé traditionnellement dans les villages maliens sous forme de haies vives pour assurer la protection des cultures contre la divagation des animaux : la toxicité de ses feuilles pour les animaux explique son efficacité. En plus, les fruits de pourghère, utilisés en médecine traditionnelle comme purgatif ( d'où le nom de pourghère ) produisent également une huile que les femmes valorisent dans la fabrication du savon.


Cette huile peut également servir, sans aucun traitement, de biocarburant à des moteurs diesel adaptés pouvant entraîner différentes machines dont des motopompes. Le pourghère est ainsi présenté comme un arbre " miracle " en plus des propriétés énoncées, son système racinaire permet de fixer le sol et facilite l'infiltration de l'eau donc l'implantation de haies de cette espèce permet également de lutter contre l'érosion.


Le Comité de Jumelage ayant participé au financement à Fougadougou, d'une motopompe pouvant fonctionner à l'huile de pourghère, des stagiaires de l'ENESAD ont mis au point des techniques d'implantation de la plante ( semis, bouturage, pépinière … ). Un mémoire de fin d'études a mis en évidence l'intérêt des tourteaux ( résidus de l'extraction de l'huile ) comme fertilisant pour la culture du maïs.

 

Axes de Coopération > Développement économique > La moto-pompe de Fougadougou



Réagir